Du 26 au 28 octobre prochains, le Théâtre de Namur sera heureux de vous présenter la dernière création d’Anne-Cécile Vandalem « Tristesses« , révélation, véritable triomphe du festival « In » d’Avignon de cette année et consacré « Meilleur spectacle de l’année » aux prix de la critique 2016

« Ecriture étourdissante, construction captivante, constats cruels – et drôles : de quoi sortir de la salle de la Grande Main ébouriffé par les vents du nord, par ceux aussi qui soufflent aux hommes leurs pires machinations, par ceux enfin qui piquent les yeux jusqu’aux larmes. (…)Il y a tout cela et plus encore dans « Tristesses », que d’aucuns n’hésitent pas à qualifier de « spectacle de la maturité ». (…) Anne-Cécile Vandalem affirme de plus belle sa maîtrise des codes, y compris ceux de l’ambiguïté, qui sourd de chaque détail, se tapit derrière la moindre phrase. » La Libre-Marie Baudet-12 Avril

« Avec Tristesses, Anne-Cécile Vandalem nous entraîne une fois encore dans un univers où l’humour le dispute à l’étrange, où le surnaturel semble banal et où le réalisme apparent ne cache jamais que tout ce que nous voyons est fabriqué. » MAD/Le Soir-Jean-Marie Wynants-25 Mai

« C’est rare, le polar, au théâtre. Et pourtant, ça peut être très bien, à l’image de Tristesses, le formidable spectacle que signe l’auteure-metteuse en scène-comédienne belge Anne-Cécile Vandalem, laquelle est bien la révélation de ce début de Festival « in ». » Le Monde-Fabienne Darge (Avignon, envoyée spéciale)-09 Juillet

« En bref: familles détruites, société menacée, manipulateurs triomphants. Un état des lieux grinçant de notre monde. Parcouru d’une ironie (parfois) drôle et (toujours) d’une surprenante beauté. » RTBF-Christian Jade-09 Juillet

« C’est la pièce la plus terrifiante et la plus aboutie à ce stade du festival d’Avignon. » Le Parisien-AFP-11 Juillet

« (…) Très souvent, dans les cinq premières minutes d’un spectacle, on sait, on sent si la représentation va nous charmer ou pas. Avec Tristesses, d’Anne-Cécile Vandalem, la magie s’impose d’emblée et le plaisir ne déserte plus. » France Culture-Joëlle Gayot-11 Juillet

« On songera, pendant le spectacle, à l’histoire d’un certain parti d’extrême droite ou aux mesures récentes, anti-migrants, prises au Danemark, comme à la montée des nationalismes en Europe… La finesse d’Anne-Cécile Vandalem dans le traitement d’un tel sujet est de conjuguer l’esprit série-télé via la vidéo renforçant la banalité de la situation, et un ton de comédie satirique hautement défendu par la prestation des acteurs…» Télérama-Emmanuelle Bouchez-13 Juillet

« Dans un décor à la Edward Hopper, Anne-Cécile Vandalem y dissèque avec humour les méthodes insidieuses des partis d’extrême-droite(…). » TV5Monde-Michèle Jacobs-Hermès-22 Juillet

À écouter aussi

Franceinfo, « Tristesses » au festival d’Avignon. Par Thierry Fiorile

Radio France, Radio France fait son festival, épisode 2, Festival d’Avignon : Tristesses, les Vitalabris et Têtes de Jazz. Par Michel Flandrin et Thomas Imbert

Commentaires