Écrivain tchèque né à Prague en 1957, Patrik Ourednik est un maître de la subversion. Il grandit en Tchécoslovaquie pendant les années 70, période durant laquelle le pays est en pleine « normalisation » qui met fin aux espoirs du Printemps de Prague.  A cause de ses prises de positions politiques il finira exclu des universités et émigrera en France en 1984, où il vit depuis. Traducteur tchèque de Rabelais, Jarry, Queneau, Beckett, Michaux ou Vian, il est aussi l’auteur d’une quinzaine de livres, dictionnaires « non conventionnels », essais, romans, poésies et autres pastiches. En 2001 il publie « Europeana. Une brève histoire du XXe siècle. » C’est cet ouvrage qui le fera connaitre dans le monde entier.

Dans tout son travail, Patrik Ouředník étudie les idées reçues, les préjugés et les stéréotypes sous l’angle du langage et des expressions afin d’y déceler la vérité d’une époque.

« Quant à moi, j’essaie d’appliquer un principe un peu différent, en partant de la prémisse qu’il est possible de prendre comme synonyme de la “vérité d’une époque” la langue de cette époque, autrement dit de s’emparer d’un certain nombre de tics langagiers, de stéréotypes et de lieux communs et de faire en sorte qu’ils agissent et qu’ils se confrontent au même titre que les personnages d’un récit traditionnel. » P. Ouředník

Avec « Europeana », il livre un tableau désordonné du XXe siècle, en une succession événements sur lesquels il pose un regard cynique et extérieur. Un livre inclassable abordant aussi bien la crise du roman que celle de l’histoire, par un auteur hors normes.

À découvrir au studio du 12 au 15 octobre!

Commentaires