Othello

de William Shakespeare

09 → 12.10.2018

Grande Salle

Adultes

2:20 / entracte / 40 minutes

Dates et heures

Quand Shakespeare créait sa tragédie sur le destin dramatique du Maure de Venise, on ne s’imaginait pas que quatre siècles plus tard le récit garderait encore toute sa fraîcheur. Il suffisait pour cela d’un cocktail fait d’érotisme, de jalousie, d’amour défendu, de complots et de meurtre passionnel. Mais Othello va encore plus loin que tout cela, car c’est bien du regard de l’étranger qu’il s’agit. Cet autre qui ne nous ressemble pas, même s’il parle comme nous, rit comme nous, et aime comme nous. Celle qui l’aime c’est l’une des nôtres, elle le trouve beau, son cœur, ses baisers et sa chair, c’est à lui qu’elle les donne. Et cela dérange.

Entre les mains d’Aurore Fattier, c’est une pièce revisitée qui se dévoile sur scène. Othello s’actualise, et les distances se réduisent, car cette peau foncée face à nos yeux, on la connaît, c’est celle d’un ami, d’un frère, d’un amant qui vient de quelque part, un peu comme nous tous. La metteuse en scène élargit la question de l’identité telle qu’elle fut mise en tragédie par Shakespeare en 1604, une mise à jour sur fond de radicalisation qui prend doucement nos contemporains par la peur de l’étranger.

Après “ Élizabeth II” de Thomas Bernhard et “Bug”, Aurore Fattier se lance dans un thème qui ne lui est pas insensible. Née à Haïti, elle vit dans les faubourgs de Port-au-Prince où elle est bercée par deux cultures: “J’ai parlé créole en même temps que français. À mes anniversaires, les enfants jouaient des vaccines et tambours. Ma nourrice m’a portée sur son dos emballée dans un tissu pendant qu’elle cuisait le linge dans de grandes marmites.”

À son départ à l’âge de sept ans, c’est une blanche née parmi les noirs qui laisse du sien, odeurs, sonorités, caresses de la mer des Caraïbes et de l’Atlantique: “La mer était divine. J’ai parfois l’impression que ce temps et ce pays paradisiaque n’ont pas existé et que je me suis inventée une enfance. J’étais la petite blanche aimée au pays des noirs.”

Quand Aurore Fattier rencontre Othello, c’est le parcours d’un personnage de Shakespeare qui rejoint, par certains côtés, l’histoire de la metteuse en scène: “Othello est ce noir seul au pays des blancs.” Ce noir qui doit justifier un
amour interdit à l’étranger, et prouver qu’il a aussi le droit d’être aimé d’une femme blanche: “Othello est mon frère, mon ami.”

Profitez de notre offre découverte et temporaire à 10€/ la place en effectuant votre réservation soit par téléphone au +32 81 226 026 soit par internet en cliquant sur l’onglet « Réserver »

Distribution

Commentaires