J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin

C’est l’histoire d’une appartenance, qui colle à la peau comme la graisse noire sur le col d’un bleu de travail, peu importe les exploits d’ascension sociale qu’on accomplit. – Le Soir A la manière de la madeleine de Proust, J’habitais … Lire la suite de J’habitais une petite maison sans grâce, j’aimais le boudin