Fabrice Murgia

Double actualité cette saison au Théâtre de Namur pour Fabrice Murgia! Il jouera en effet le double rôle des Jumeaux vénitiens de Goldoni  (novembre) et présentera son nouveau spectacle, Notre peur de n’être (mars) après l’avoir créé au Festival d’Avignon IN cet été, un événement assurément!

Fabrice Murgia est né en 1983 à Verviers. Diplômé du Conservatoire de Liège en 2006, il travaille dès lors comme dramaturge, metteur en scène et acteur pour le théâtre, le cinéma et la télévision. L’aventure théâtrale a commencé presque sur un malentendu… Il voulait étudier la guitare au conservatoire, les inscriptions étant closes, il choisit l’art dramatique.

Aujourd’hui, il dirige, par ailleurs, la Cie Artara, un ensemble de performers, vidéastes, plasticiens et musiciens – rassemblés autour de ses créations – soucieux de témoigner du monde avec le regard et le langage de leur génération.

Après plusieurs expériences artistiques, notamment au cinéma dans Odette Toulemonde d’Eric-Emmanuel Schmitt (où il incarne le fils de l’héroïne interprétée par Catherine Frot) ou encore la série télévisée Melting Pot Café, il écrit et met en scène son premier spectacle en 2009, Le Chagrin des Ogres, pour le Festival de Liège. Son succès est fulgurant. Fabrice Murgia devient alors artiste associé du Théâtre National/Bruxelles. C’est dans ce cadre, et en coproduction avec le Festival de Liège, l’Ancre et la Maison de la Culture de Tournai qu’il créé ses deux spectacles suivants : LIFE:RESET / Chronique d’une ville épuisée, pièce muette, et Dieu est un DJ, adapté du texte de Falk Richter. Ces deux créations témoignent d’un discours générationnel, un rapport singulier au monde, un regard sur l’actualité d’une jeunesse dont il est issu.

En janvier 2012, Fabrice dévoilait sa création ExilsFruit d’une collaboration avec l’ESACT (Conservatoire de Liège), il s’agit d’un spectacle qui ouvre l’ambitieux projet européen Villes en scène / Cities on stage qui réunit sept metteurs en scène européens autour de la question du « vivre ensemble » et de la multi-culturalité dans les villes européennes. Exils c’est, au-delà de la dimension politique, la tentative de représenter le sentiment d’exils de nos vies, d’effacement derrière un système. Un thème qui touche particulièrement le metteur en scène.

Le 24 avril 2012, Fabrice créé Les Enfants de Jéhovah au Théâtre Vidy-Lausanne; spectacle dans lequel il s’attaque au sujet de la dérive sectaire. Enfin, la reconnaissance dans le monde théâtral se trouve à son apogée lorsque le jeune metteur en scène se voit convié, au sein de la programmation officielle, sur la scène du Festival D’Avignon 2014 à présenter sa nouvelle création Notre peur de n’être.
Après Le Chagrin des Ogres en 2010 et Les Enfants de Jéhovah en 2013, nous sommes fiers, en 2015, d’accueillir en nos murs cette dernière création.

Sources: Cie Artara, Le Théâtre National, La Bellone.