Entretien : « Nicolas de Staël. Le vertige et la foi » de Stéphane Lambert

29.08.2015

Adultes

Dates et heures

L’AUTEUR
Poète, romancier (Mon corps mis à nu, Les Impressions nouvelles, 2013 ; Paris Nécropole, L’Âge d’Homme, 2014…), auteur d’essais sur des artistes (Mark Rothko, rêver de ne pas être, Arléa-Poche, 2014 ; Nicolas de Staël. Le Vertige et la foi, Arléa-Poche, 2015…) ainsi que de livres d’entretiens et de fictions radiophoniques, Stéphane Lambert construit une oeuvre protéiforme.

L’entretien portera sur la question de l’intime qui traverse l’ensemble de son oeuvre et plus particulièrement autour des ouvrages consacrés aux peintres Mark Rothko et Nicolas de Staël.

Entretien animé par Ysaline Parisis, journaliste au Focus Vif L’Express et chroniqueuse littéraire sur La Première (RTBF).

A LIRE
« Mark Rothko, rêver de ne pas être », Stéphane Lambert, Arléa-Poche, 2014.
« Nicolas de Staël. Le Vertige et la foi », Stéphane Lambert, Arléa-Poche, 2015.

« Les livres ne sont jamais, contrairement à ce que certains tentent de faire croire, des blocs opaques, séparés de la vie de ceux qui les écrivent. Ce que l’auteur vit parallèlement à l’écriture du livre nourrit le livre, de même que le sujet du livre oriente notre manière de vivre au moment où nous l’écrivons. Une communication étrange s’opère entre le texte et son auteur sans que l’on puisse clairement établir qui a véritablement le pouvoir dans cette relation. Toujours est-il qu’alors que je marchais sur les pas de Nicolas de Staël, j’ai été rattrapé par le vertige, comme si, sans l’avoir prémédité, il me fallait physiquement éprouver la matière de mon texte. »