Edmond

De Alexis Michalik

24 → 27.11.2020

Grande Salle

Dès 14 ans

2h00

Dates et heures

On n’a pas le temps de s’ennuyer. Tout va vite. Les portes s’ouvrent et se claquent. Ultra moderne et décalé, populaire et exigeant, optimiste à tout va. Un énorme succès !

Paris fin 19e : c’est l’effervescence au Théâtre de la Porte Saint-Martin: 40 rappels à la première de «Cyrano de Bergerac » ! Et pourtant…

« Edmond », la pièce aux cinq Molières d’Alexis Michalik, retrace l’histoire de ce chef-d’oeuvre auquel personne ne croyait ! – et la vie de son auteur.
Edmond Rostand n’a pas encore 30 ans, plus un sou, deux enfants, des angoisses et pas d’inspiration. Au bout du bout du rouleau, en désespoir de cause, il pro- pose à l’immense acteur Constant Coquelin une comédie héroïque. En vers! Le seul souci est qu’elle n’est pas encore écrite. Il ne lui reste que quelques mois, et il a promis à Coquelin un chef-d’œuvre. Rien de moins! Alors, il se met au travail avec acharnement. Jour et nuit, s’inspirant des jalousies des uns, des peines de cœur des autres, des querelles de tous, il écrit une pièce à laquelle personne ne croit, et qui doit devenir un monu- ment. Il a donné sa parole. Pour l’instant, il n’en a que le titre : Cyrano de Bergerac ! Entre les grands enthou- siasmes et les profonds désespoirs d’un auteur aux prises avec les affres de la création, Edmond est une pièce fulgurante et virevoltante: du rythme, du rythme et encore du rythme! Une pièce de troupe avec une formidable distribution belge: 12 comédiens pour une trentaine de rôles! Et, bien sûr, à la fin de l’envoi, ils touchent !

A 37 ans, Alexis Michalik est l’une des co- queluches du théâtre en France. Auteur, metteur en scène, adepte d’un théâtre haletant et d’une narration musclée, il a ré- colté dix Molières en quatre pièces « Porteur d’histoire », « Edmond », « Le cercle des illu- sionnistes » et « Intra-Muros » dont cinq rien que pour « Edmond » (dont meilleur auteur).

« Je fais un théâtre qui fait la chasse à l’ennui » Alexis Michalik

Distribution

Commentaires