Du romantisme français à la jubilation slave

30.04.2022

Namur Concert Hall

Dates et heures

« Phaéton a obtenu de conduire dans le Ciel le char du Soleil, son père. Mais ses mains inhabiles égarent les coursiers. Le char flamboyant, jeté hors de sa route, s’approche des régions terrestres. Tout l’univers va périr embrasé, lorsque Jupiter frappe de sa foudre l’imprudent Phaéton. » (Note introductive à la partition publiée chez Durand en 1875)

L’OPRL vous propose la découverte de « Phaéton », le deuxième des quatre poèmes symphoniques de Camille Saint-Saëns, une première à Namur. Ce compositeur français quelque peu sous-estimé, est pourtant l’un des plus populaires et pas seulement pour son « Carnaval des animaux ». Nous pourrons en juger par son concerto pour violon n°3, une œuvre à la fois pleine de fougue et de virtuosité, jouée par Marc Bouchkov. Souvenez-vous, celui-ci nous avait déjà impressionné dans le double-concerto de Brahms en 2018.

Changement de décor avec « Spartacus » une œuvre typique de l’Asie centrale, écrite par Khatchaturian, compositeur arménien trop peu connu dans nos contrées. Il fut à l’époque soviétique « compositeur officiel », titre sans lequel on ne pouvait pas travailler, et professeur au Conservatoire de Moscou.  Nous entendrons seulement des extraits de ce ballet en trois actes qui complet ne dure pas moins de 2h15 ! Une musique spectaculaire et brillantissime, qui vous donnera une furieuse envie de danser.

Répertoire :

  • Phaéton, Camille Saint-Saëns
  • Concerto pour violon n° 3, Camille Saint-Saëns
  • Spartacus (extraits), Aram Khatchaturian

 

Commentaires