Vadim Repin et son bugle favori

21.01.2019

Grande Salle

Tout Public

Dates et heures

Au programme — Schumann “Adagio und Allegro” (arr. pour Flügelhorn et Piano), “Fantasiestücke” (arr. pour Flügelhorn et Piano), “Arabesque “ (Piano solo), Grieg “Sonate Nr. 3 op.45” (Violon et Piano), Brahms “Horntrio op. 40” (Flügelhorn, Violon et Piano)

Bien sûr, vous viendrez pour écouter Vadim Repin. À dix-sept ans il était en 1989 le plus jeune violoniste à décrocher le premier prix du Concours Reine Élisabeth de Belgique. Ensuite, après avoir eu longtemps pour mentor Yehudi Menuhin, il a fait aux quatre coins du monde la carrière que l’on sait. Il a possédé quatre Guarnerius et trois Stradivarius, mais qui a possédé qui ? À son dernier “Strad”, le Rode de 1733, il donne un son clair et chaud qui touche profondément. Ce sera parfait, on le sait, mais la surprise viendra d’ailleurs. Sergei Mikhaïlovitch Nakariakov, vous connaissez ? Le “Paganini de la trompette”. Sauf, qu’il ne jouera pas de la trompette, mais… du bugle ! En fermant les yeux, vous entendrez le bruissement de soie des cordes du violoncelle. Avec la pianiste Maria Meerovitch pour complice, en solo, duo ou trio, ils visiteront ou revisiteront Schumann, Grieg et Brahms.

Commentaires