Traces, Discours aux Nations africaines

De Felwine Sarr, avec Etienne Minoungou

27.01 → 10.02.2021

Studio

Dates et heures

“L’Afrique n’a personne à rattraper.
Felwine Sarr

“La décolonisation des esprits doit se faire de part et d’autre de la Méditerranée.”

 

Un texte fort rédigé par un homme à la pensée forte, Felwin Sarr qui a appris à ne plus être en colère mais à agir. Une mise au point puissante, à faire entendre à la jeunesse africaine et à la jeunesse du monde.
Un texte écrit pour et interprété par le comédien burkinabé Etienne Minoungou, formidable conteur et l’une des grandes voix de la scène artistique africaine contemporaine.

L’histoire.
Celle d’un migrant africain rentré de son « odyssée européenne » et qui revient vivre sur son continent.
« J’ai souhaité vous parler. Vous, peuples des premières aubes. » Seul, debout, dressé face au monde avec la ferme volonté de s’adresser directement à lui, Etienne Minoungou prend la parole.

Une exhortation à revenir sur la longue histoire de ce continent qui peupla le monde, qui apprit à faire communauté avec tous les éléments et qui subit encore et toujours les affres des « étrangers-conquérants ».
Un regard sans concession ni faux jugement posé sur l’Afrique et le monde, sans ressentiment, sans plainte pour aller vers une forme de réveil et d’engagement lumineux.
Cette parole poétique et métaphorique nous dit de nous dresser, de retrouver notre humanité, d’arpenter la Trace. Elle s’adresse à nous, aussi Européens qui sommes en « état d’urgence ».

Entre la salle et la scène, le dialogue se construit, la conversation s’engage.
Le mouvement est réglé par le souffle puissant du comédien et la musique groove de Simon Winsé.

 

« Et que dit la trace ?
Elle nous dit d’être à nouveau dans la plénitude de la force et du rire.
De guérir de l’offense et d’édifier le jour qui vient
Elle nous dit de nous réhabiliter ; de sortir du regard vicié sur soi ;
De nous ré- humaniser, de nous réconcilier avec nous-mêmes.
Elle nous chuchote que l’oubli est parfois le compagnon de la guérison.
Elle nous dit que marcher, c’est élargir les horizons
Elle nous dit de re- naitre complètement. »

 

Commandé par le théâtre de Namur à Felwin Sarr – intellectuel sénégalais -, ce spectacle a été présenté pour la première fois lors de l’inauguration du Musée des civilisations noires en décembre 2018 à Dakar et était inscrit dans la sélection officielle du Festival d’Avignon de cet été 2020, édition malheureusement annulée.

Après plusieurs représentations en Allemagne et en Espagne, « Traces, Discours aux nations africaines » sera présenté dans plusieurs villes d’Afrique de l’Ouest  pour ensuite débuter une tournée en Belgique, en France et au Maghreb.

 

“Pousser l’humanité encore plus loin
Ne pas seulement rétablir,
Mais élargir,
Repousser l’horizon de la lumière.
Approfondir la source de la vie.
Ne pas apaiser son TUMULTE.
Affiner la qualité de la vibration.”
 Felwine Sarr –

 

 

Distribution

Commentaires