Rage dedans

De et par Jean-Luc Piraux.

05 → 18.12.2019

Studio

Dates et heures

On devait vous présenter ce spectacle en février dernier. On vous avait promis que ce n’était que partie remise. Le voici donc reprogrammé !

 

Ça fait quel bruit, un homme qui chute ? Paf ? Pof ? Plouf ?
Ou parfois l’homme qui chute fait chut : aucun bruit.
Lente combustion, implosion silencieuse.

Rage dedans mais aucune vague autour. Tombé du ciel bleu, sans sommation, en plein dans l’amer.

Au milieu des médecins, des conseils et des voisins qui jacassent, il faut se rassembler à la petite cuillère. Comme une boîte de puzzle qui aurait glissé de l’étagère, il est tout mélangé.

Ça se répare comment, un homme en pièces ? On commence par les bords ? Ou par le centre ?

« Ce n’est pas un burn-out, Monsieur Pitaux. C’est beaucoup plus grave que ça ». Merci docteur, voilà qui est bien rassurant. Et puis, c’est Piraux, pas Pitaux.

Le théâtre peut-il sauver le monde ? Peut-être. Et s’il sauvait déjà un homme ? En dansant sur le fil, en pointillés, la joie du jeu apparaît comme une bulle d’oxygène qui touche à l’universalité.

Il y a des choses qui tombent bien, même si elles n’en ont pas l’air.

 

Après une série de solos joués aux quatre coins du monde (« Faut y aller », « En toute inquiétude », « Six pieds sur terre »), Jean-Luc Piraux poursuit et approfondit son exploration tragicomique de nos existences. Comme un plongeur de nos rêves sous-marins, il descend encore un peu plus loin à la recherche de nos pépites, de nos errances, de nos silences. Le rire naît à mains nues et à taille humaine, par un art pudique du décalage. Avec « Rage dedans », il explore comme jamais ses propres ombres, pour mieux nous réchauffer.

Distribution

Commentaires