Lecture-photographie de « Louons maintenant les grands hommes » de J. Agee et W. Evans

Le 31 août 2014

Sur un diaporama d’images de Walker Evans.

Réservation

Lieu: Amphithéâtre

Public: Adultes

Dates et heures

lintimefestival-logonoir

 

Le livre
Publié en 1941 aux États-Unis, Louons maintenant les grands hommes explore sans concession l’enfer quotidien des métayers de l’Alabama. Aux lendemains de la Grande Dépression, le magazine new-yorkais Fortune charge James Agee de réaliser un reportage sur les conditions de vie des paysans pauvres dans le sud des Etats- Unis. Pendant six semaines, assisté de son ami photographe Walker Evans, il partage ainsi le
quotidien de trois familles et accumule les notes.

Ce grand classique du roman ethnographique a marqué une génération et a influencé certains nmodes d’observation et d’écriture.

Les auteurs
James Agee est un romancier américain, né en 1909. Il grandit dans un environnement plutôt modeste. Cela a très probablement conditionné et développé la compassion, l’empathie et l’engagement qui transparaîtront tout au long de son parcours professionnel et artistique. En 1942, il devient critique de film pour le Time puis quitte ce métier pour devenir écrivain indépendant.

A 45 ans, il meurt à New York, dans un taxi qui l’amenait chez le médecin. Il a gagné le Prix Pulitzer à titre posthume en 1958 pour son livre autobiographique A Death in the Family. Walker Evans est ce grand photographe américain né en 1903 dans le Missouri. Il étudie au Williams College et à la Sorbonne. Il débute la photographie en 1930 et entre au magazine Time en 1945 et à Fortune en 1965. Pendant toute
sa vie de photographe, il aura eu l’exigence de la réalité. Révélateur de «L’Amérique sans nom», des anonymes qu’il a observés et donnés à voir, dans le cadre de leur vie, soit au hasard d’un métro, d’une rue.
«Montrer mais jamais démontrer»

A lire
> Louons maintenant les grands hommes, James Agee et Walker Evans, Plon, coll. « Terre humaine », 2002