Outwitting the devil

De Akram Khan Company

04 → 07.12.2019

Grande Salle

Dates et heures

Akram Khan est l’un des artistes chorégraphiques les plus célèbres et reconnus. Maître de kathak (danse classique indienne) et chorégraphe contemporain, il est loué pour la vitalité et l’innovation qu’il apporte à la danse. Entre tradition et innovation, entre Orient et Occident, son langage chorégraphique traverse les frontières et questionne les idées conventionnelles.
Sa nouvelle œuvre, «Outwitting the Devil», trouve sa source dans l’épopée de Gilgamesh : un des grands récits épiques relatant les aventures du roi d’Uruk en Mésopotamie et faisant partie des œuvres littéraires les plus anciennes de l’humanité. Récemment découvert, un fragment de l’épopée écrite sur des tablettes d’argile décrit une vaste et naturelle forêt de cèdres que Gilgamesh et son compagnon sauvage Enkidu découvrent au cours de leurs voyages. Bien que fascinés par sa richesse et sa beauté, les deux hommes massacrent son gardien et détruisent la forêt.
Sur scène, dans un paysage de tablettes brisées et d’idoles déchues, la chorégraphie d’Akram Khan voit six personnages s’échanger leurs dernières richesses, leurs dernières histoires, cherchant à reconstituer les fragments de connaissances anciennes, perdues et oubliées au fil du temps. Combinant musique et projection vidéo, «Outwitting the Devil» nous parle de la vie, de la mort et de nos mythes à demi remémorés.
Pour ses spectacles précédents, Akram Khan a collaboré avec le National Ballet of China, l’actrice Juliette Binoche, la danseuse ballerine Sylvie Guillem, les danseurs chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui et Israel Galván, la chanteuse Kylie Minogue, les artistes visuels Anish Kapoor, Antony Gormley et Tim Yip, l’écrivain Hanif Kureishi ainsi que les compositeurs Steve Reich, Nitin Sawhney, Jocelyn Pook et Ben Frost.

« En arrivant à la fin de ma carrière de danseur, je me suis tourné vers une nouvelle façon de danser ; faire danser mes idées à travers le corps d’autres danseurs, y compris des danseurs plus âgés, qui portent en eux leurs histoires et de profondes expériences émotionnelles. Ce qui reste inchangé est ma passion pour l’exploration de mythes anciens et plus actuels, à l’aune de notre époque. »
– Akram –

Pour rappel, nous vous avions présenté au Théâtre de Namur:

Distribution

Commentaires