« Sur la scène intérieure » de Marcel Cohen par Charles Berling

Le 31 août 2014

Grande Lecture - Clôture du chapitre 2

Réservation

Lieu: Grande Salle

Public: Adultes

Dates et heures

lintimefestival-logonoir

Le livre
Sous-titré Faits, à l’instar de trois précédents ouvrages, Sur la scène intérieure, dresse les portraits de huit personnes de la famille de Marcel Cohen, enlevées sous ses yeux lorsqu’il avait cinq ans et demi. Le livre, explique l’auteur, contient et expose “tout ce dont je me souviens, et tout ce que j’ai pu apprendre aussi sur mon père, ma mère, ma soeur, mes grands-parents paternels, deux oncles
et une grand-tante disparus à Auschwitz en 1943 et 1944”. Ce “tout” se résume à très peu. Ses parents étaient jeunes et sa soeur Monique plus encore, déportée à l’âge de 6 mois. Des souvenirs de ce récit bancal, plein de “silences, de lacunes et d’oubli”, surgit, non pas la vie, mais l’obsession de reconstituer les visages, un parfum, de “trouver une forme pour l’informe”. A la manière d’un journaliste, d’un policier parfois, Marcel Cohen, archiviste du presque rien, enquête, rassemble et met en scène.

L’émotion est forte à lire les bribes de souvenirs si ténus, si anodins, patiemment collectés par l’auteur.

L’auteur
Marcel Cohen a étudié à l ’Ecole Supérieure de Journalisme et à l’Ecole du Louvre. Ecrivain voyageur il est allé en Inde, au Moyen-Orient, en Amérique latine, aux Etats-Unis. Il a travaillé dans plusieurs journaux (Paris-jour, Combat, Marie-Claire) et beaucoup écrit sur l’art. Chez Gallimard, il a publié une dizaine de livres. Il dit se méfier de la littérature, du romanesque. Il prétend n’avoir rien à dire, mais ajoute volontiers que ce n’est pas une raison pour se taire. Il a reçu le prix Wepler en 2013 pour son livre Sur la scène intérieure.

Le comédien
Charles Berling est né le 30 avril 1958 à Saint-Mandé. Il suit une formation de comédien à l’INSAS à Bruxelles et entame une riche carrière théâtrale en tant que comédien et metteur en scène. Depuis 1990, il collabore régulièrement avec le metteur en scène Jean-Louis Martinelli. Les années 80 marquent ses débuts au cinéma mais ce sont surtout ses rôles dans Nelly et Monsieur Arnaud de Claude Sautet (1994) et dans Ridicule (1995) de Patrice Leconte qui le révèlent au grand public. En six ans, il est nominé à cinq reprises au César du meilleur acteur. Pour le petit écran, Charles Berling joue dans des téléfilms notamment le rôle de Robert Badinter dans L’abolition. Depuis 2011, il dirige, avec son frère Philippe, le Théâtre Liberté à Toulon. La même année, il publie Aujourd’hui, maman est morte, qui explore un secret de famille. En 2012 Charles Berling interprète ses chansons dans un premier album : Jeune chanteur.

A lire
> Sur la scène intérieure, Marcel Cohen,
Gallimard, collection L’un et l’autre, 2013.

Photo: Pymouss