L’humanité

Du 24 au 25 novembre 2017

De Josse De Pauw & Arnon Grunberg/ Kris Defoort - Claron McFadden - Mark Schaevers/ LOD muziektheater & KVS

Réserver
Photo: Kurt Van der Elst

Lieu: Grande Salle

Public: Adultes

Durée: 1h15

Dates et heures

L’immense plaisir d’accueillir à Namur l’extraordinaire Josse de Pauw. Voici le premier volet d’une trilogie que nous vous proposerons au fil des prochaines saisons. Contrairement à ce que pourrait laisser penser le teaser, le spectacle sera joué en français à Namur!

« Je suis un être humain et j’en suis fier. Voilà pourquoi je suis là, pour défendre mon espèce. Contre les accusations des pisse-vinaigres, des intellectuels à la noix, des philosophes qui s’emmêlent les pinceaux et des romanciers pervertis. Je le fais à titre bénévole. »

L’Humanité soit louée d’où sont extraites ces quelques phrases a été écrit comme pendant à L’Éloge de la folie d’Erasme. Le pamphlet de Grunberg affirme que les êtres humains sont des porcs et des lâches, que c’est là leur nature inéluctable. C’est bien possible, mais l’humanité veut être encensée, donc l’auteur ferait mieux de parler sur un autre ton. Non ? Voilà pourquoi Josse de Pauw place l’auteur en personne au banc des accusés, transforme son texte en acte d’accusation et offre chaque soir à l’écrivain la possibilité de se disculper.
Il serait en effet trop confortable de simplement accuser Arnon Grunberg. Ne dit-il pas également « À mesure que je vieillis, je suis de plus en plus persuadé de ceci : j’aime réellement les humains, tels qu’ils sont. Y compris la merde ». ? Il ne voit pas les choses à partir d’une seule et unique conviction. Il creuse, il pousse les raisonnements dans leurs retranchements, il tente de comprendre. Il n’y a plus de « bien », de « mal », plus de héros bien définis. Il y a des humains, entiers et troublants.

Soir après soir, le spectacle remet en jeu les arguments de chacun. Josse de Pauw interprète le texte, Marc Schaevers adapte à la scène le roman de Grunberg et lui attribue un cadre dramaturgique et Claron McFadden chante l’humanité humiliée, lui procure une voix. Chaque soir, c’est le procès de l’humanité qui se poursuit sans qu’on puisse déterminer à l’avance s’il y aura un coupable ou quelle sera la peine encourue.

 

 

Distribution

Commentaires