Hedda

Variation contemporaine d’après l’Hedda Gabler d’Ibsen - Sébastien Monfè et Mira Goldwicht / Aurore Fattier

12 → 14.10.2022

Grande Salle

Dates et heures

 

(…) Un fascinant mélange des genres, des époques, des visions, porté par une équipe de comédiennes et comédiens formidables. (…)
D’une incroyable richesse dramaturgique, la pièce aborde une multitude de questions offrant ainsi aux comédiens une formidable machine à jouer.
**** LE SOIR

La mise en abyme du classique d’Henrik Ibsen, Hedda Gabler, pour tenter de répondre à la grande question : « De quoi les classiques sont-ils le nom ? ». 

En 1891, le célèbre dramaturge norvégien du XIXe siècle, pourtant adulé dans toute l’Europe, crée le scandale avec sa pièce révolutionnaire et bouscule la société bourgeoise et puritaine de l’époque. À la sortie des théâtres, les critiques n’ont eu de cesse de reprocher à Henrik Ibsen d’avoir créé un personnage déconcertant, troublant, et – selon leurs propres standards – fort peu féminin. Plus d’un siècle plus tard, que nous reste-t-il de ce grand personnage du répertoire norvégien et européen, qui contribua – à son échelle – à changer la perception que les hommes avaient des femmes ainsi que leur place dans la société ?

Avec une réécriture audacieuse et intelligente, entre théâtre et cinéma, Aurore Fattier, Sébastien Monfè et Mira Goldwicht s’emparent du destin tragique d’Hedda pour proposer un portait pluriel de femmes non-conventionnelles, d’hier et d’aujourd’hui, et remettent en cause les modèles masculins dominants.

Par une mise en abyme subtile (procédé consistant à représenter une pièce dans la pièce), où l’important dispositif scénique nous transporte des coulisses d’un théâtre à son plateau, nous voilà plongés dans l’effervescence des derniers jours de répétition du spectacle de Laure Stijn – une metteuse en scène fictive aux prises avec l’oeuvre d’Henrik Ibsen –, hantée par le souvenir de sa petite soeur, disparue dix ans plus tôt, et qui agit en elle comme l’écho de la voix d’Hedda.

Distribution