Grigory Sokolov en concert

08.12.2020

Grande Salle

Dates et heures

Le retour du Maître !

On le savait, avant même sa venue en octobre 2018, que nous allions vivre une expérience musicale intense. Le théâtre était rempli à craquer et… la magie a opéré. Vous n’avez certainement pas oublié ce moment grandiose, que les pianistes professionnels, parfois de renommée internationale, ont coutume de décrire comme suit : « nous avons travaillé la pratique du piano ». Grigori Sokolov, lui, se joue de l’instrument, en tire des sons littéralement inouïs, qui n’appartiennent qu’à lui. Mais comment fait-il ?

Une présence sur scène unique : tout en simplicité, il obtient un silence quasi religieux. Que dire des innombrables bis qu’il annonce à l’organisateur sans forfanterie, mais plutôt comme une évidence ? Sera-ce Brahms ? Beethoven ? Schubert ? Chopin ? Mozart ? Haydn ? Prokofiev ? Vous ne connaîtrez pas son programme, pas plus que les organisateurs qui l’engagent, mais qu’importe : ce sera un moment mémorable, une fois de plus…

 

*****

La musique du moment présent, unique et non reproductible à l’identique, est la seule chose qui importe aux yeux de Grigory Sokolov. Enregistrer en studio, jouer avec orchestre ou avec des partenaires de musique de chambre, ça ne l’intéresse pas. Au lieu de cela, il passe des mois plongé dans le programme de récital qu’il donne en concert durant de longues tournées européennes. Ses interprétations poétiques, qui dégagent une intensité mystique et une sincérité captivante, naissent de sa profonde connaissance d’un vaste répertoire. Ses programmes balayent toute l’histoire de la musique, depuis des transcriptions de polyphonie sacrée du Moyen Âge et des pièces pour clavier de Byrd, Couperin, Rameau et Froberger jusqu’à des grandes pages du 20e siècle de Prokofiev, Ravel, Scriabine, Rachmaninov, Schönberg ou Stravinsky, en passant par Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann, Chopin et Brahms. Largement reconnu parmi les amateurs de piano comme le plus grand pianiste d’aujourd’hui, c’est un interprète universellement admiré pour sa créativité visionnaire, sa spontanéité envoûtante et son engagement de tous les instants au service de la musique.

L’humanité et la compassion des interprétations de Sokolov sont plébiscitées par la critique et le public, et les comptes rendus évoquent souvent son « génie » et son statut de « légende vivante ».

« Nombreux sont convaincus que, depuis la disparition des Arturo Benedetti Michelangeli, Glenn Gould et Emil Gilels, il est aujourd’hui le plus grand pianiste vivant », observe le célèbre réalisateur de documentaires Bruno Monsaingeon, qui a filmé l’essence de l’art de Sokolov à l’occasion d’un récital au Théâtre des Champs-Élysées en 2002.

Commentaires