Giovanni’s club

de Claudio Bernardo/ As Palavras

15 → 16.01.2019

Grande Salle

5e et 6e

Dates et heures

Les hommes, ces héros, ces mâles téméraires, conquérants, explorateurs des terres lointaines et surtout des coeurs des dames. Que reste-t-il aujourd’hui du mythe du tout-puissant phallus ? Ben, aujourd’hui les hommes fondent en larmes, en direct, devant des milliards de personnes … pour avoir perdu un match de football! Ce nouveau mythe de la masculinité, le danseur et chorégraphe Claudio Bernardo le met en danse dans une chorégraphie qui prend chair du folklore grandissant qui autorise l’homme à exprimer ses émotions autrement que par un stoïcisme utopique. Giovanni’s
Club interroge cette utopie masculine, sur fond de Casanova et de Don Giovanni, deux mythes populaires qui incarnent la virilité dans son sens le plus corrompu.

Sur la scène, les hommes se désintoxiquent des attributs séculaires accolés au Géniteur, les codes se brouillent et se lancent dans un colin maillard digne du sexe des anges. Les danseurs se confrontent, s’étirent, se dévêtissent, et laissent dévoiler une vulnérabilité profonde longtemps réservée aux femmes. La légèreté des costumes, mêlée aux tenues orientales, rappelle l’ambiguïté du kabuki japonais où les personnages féminins sont joués sur les planches par des hommes. Mozart s’invite au sevrage, avec des extraits de l’opéra Don Giovanni, aux côtés d’une composition originale de Jean-Philippe Collard et Yves de Mey suggérant une ambiance de musique de fllm. Bienvenue au club!

SPECTACLE DISPONIBLE UNIQUEMENT SUR PARCOURS
Plus d’infos > ici

Distribution

Commentaires