GAZ. Plaidoyer d’une mère damnée

Du 01 au 03 février 2018

De Tom Lanoye

Réserver
Photo: Christophe Engels

Lieu: Grande Salle

Public: Adultes

Durée: 1h15

Dates et heures

Après « La langue de ma Mère » ou « Mamma Medea », revoici Tom Lanoye au théâtre, plus puissant que jamais en chroniqueur de notre temps. Il nous donne à entendre, ici, la parole d’une mère dévastée d’avoir perdu son fils, auteur d’un attentat au gaz. Une mère incarnée superbement par Viviane De Muynck.

Bien que consciente que sa douleur soit inaudible, elle voudrait comprendre ce qui est arrivé à ce garçon. D’elle et de son fils, elle tient à tout dire, à commencer par la césarienne qu’elle a subie lors de la naissance du gamin. Le fils est mort comme il est né : dans le sang. Elle évoque aussi la disparition du père, les crises de larmes de l’enfance et les crises d’acné de l’adolescence.

Mais elle insiste : malgré ses faibles ressources, elle n’a pas cessé d’être une mère aimante. Elle aurait dû manger ce fils alors qu’il était bébé, se dit-elle. Mais elle ne l’a pas fait : « Je l’ai laissé me manger, moi. Étonnant comme il était gourmand. Il l’est toujours resté. Avide, impulsif. Au point d’en devenir crédule. Chaque année une nouvelle tocade, chaque printemps un nouveau hobby. » Le monologue de la “mère damnée” va beaucoup tourner autour du besoin qu’elle prête à son garçon d’obtenir la reconnaissance dont tout être a besoin pour exister.

Ce spectacle, créé en néerlandais dans le cadre des commémorations de la guerre 14-18, a reçu un très grand succès, nous vous en proposons, ici, sa recréation en français.

« Viviane De Muynck est phénoménale.» – Knack Focus

« Viviane De Muynck permet au spectateur de regarder profondément dans son âme. Elle ne regarde pas avec ses yeux, mais avec tout son intérieur, avec tout son cœur, avec toute son histoire. » – De Standaard

« Ce récit prend une force de tragédie grecque » – La Libre

« Un petit bijou, qui colle à l’air du temps et en même temps raconte l’histoire universelle déchirante d’une mère désespérée. » – Theaterkrant

Votre abonnement (6 spectacles minimum) doit comporter au moins deux spectacles marqués d’un feutre.

Distribution

Commentaires