Djihad

Le 15 mai 2015

Un spectacle proposé par MAKOWAL

Réserver

Lieu: Grande Salle

Public:

Dates et heures

Dans une conjoncture où le djihadisme devient préoccupant, d’autant plus pour les politiques européens, l’auteur Ismaël Saïdi revient en force avec sa nouvelle pièce « Djihad ». Une pièce qui ne manquera pas de faire grincer des dents, quand « Ceci n’est plus un couple » pointait déjà du doigt les dysfonctionnements de l’intégration musulmane.

À travers une comédie pour les 7 à 77 ans, le réalisateur et metteur en scène retrace le parcours épique de trois musulmans de Belgique partis en mission pour Damas (Syrie).

Ben, Ismaël et Reda, originaires du quartier de Schaerbeck, s’engagent tous trois pour des raisons aussi farfelues qu’éclectiques. Une fois sur place, nos trois mousquetaires se rendront vite compte qu’il n’y a pas de fédération culturelle, sociale ou politique entre les compagnies réunies en Syrie. Toutes les nationalités restent finalement entre elles, et pointent donc l’illégitimité de la mission.

La pièce est le parcours de ces trois amis qui au fond, ne sont pas de mauvais bougres, et se remettront en question au fil de leurs aventures, entre questionnements existentiels et craintes communes.

 

LE MOT DE L’AUTEUR

« Cette pièce est évidemment une auto-critique de la communauté dont je fais partie. Qui sont ces jeunes qui s’engagent ? Avant de les stigmatiser, je voudrais qu’on analyse d’abord les symptômes, pour pouvoir soigner le mal en amont.

La problématique de l’empreinte identitaire est très importante chez les communautés immigrées, que ce soit en Belgique ou partout ailleurs en Europe. Il y a une victimisation à outrance, hypocrite en somme, lorsque ceux qui disent ne pas être tolérés, ne sont pas eux-mêmes tolérants envers les autres.

Le problème vient de nous, alors c’est notre rôle de faire le trait d’union entre l’Islam du Moyen- Orient, et les enfants d’immigrés d’ici. L’Islam est une religion « pâte à modeler » qui a toujours su s’adapter à un milieu, il faut donc en faire de même ici, avant de devoir faire face à une radicalisation.

Je refuse que mes enfants grandissent dans un « racisme des blancs ». Les enfants d’immigrés sont un mélange d’Islam et de judéo-chrétienneté, il faut l’assumer et avancer ».

 

Auteur et metteur en scène : Ismaël Saïdi
Comédiens : Ben Hamidou, Reda Chebchoubi et Ismaël Saïdi

Crédit photo: X

Distribution

Commentaires