Désobéir + L’âme des cafards

Soirée combinée: deux spectacles de théâtre

01.09.2021

Cour de l'école Notre-Dame (A l'arrière du Théâtre)

Dates et heures

THEATRE – Désobéir – 19h / grande salle

De Julie Berès

Une véritable enquête sur les coordonnées de la confiance – ou pas – des jeunes femmes d’aujourd’hui.

 Entre fidélité et refus du poids de l’héritage, entre désirs immenses et sentiments d’impasse de l’époque, Julie Berès et son équipe entreprennent de sonder les rêves et les révoltes de jeunes femmes. Sur scène, quatre d’entre elles, à l’allure décidée, s’attaquent à un mur noir pour y graver dans l’urgence ce mot en forme de cri : « Désobéir ». Tour à tour, puis ensemble, d’une voix puissante, elles racontent leur quotidien. Par leurs récits et par la danse, elles arrachent des « bouffées de liberté » aux différents systèmes d’oppression : les traditions, la religion, les hommes et la famille.

La pièce est tirée d’un travail d’enquête durant lequel Julie Berès, Kevin Keiss et Alice Zeniter ont rencontré des femmes issues de l’immigration — originaires de Kabylie, Iran, Turquie, Cameroun — dont elles ont recueilli les témoignages. Un travail minutieux qui pose une question fondamentale : comment s’inventer — ou se réinventer — en tant que femme au-delà du déterminisme social et culturel ?

C’est une histoire intime, celle du besoin de refuser certains héritages pour mieux explorer ses rêves. A la fois flamboyant et vibrant d’authenticité.

 

THEATRE – L’âme des cafards – 20h30 / cour de l’école Notre-Dame

De David Murgia

C’est l’histoire de José-Antonio, qui porte le nom de la mine de San José, et de San Antonio. C’est l’histoire d’un chercheur de dinosaures. C’est l’histoire de bons chômeurs qui trouvent et de mauvais chômeurs qui ne trouvent pas. L’histoire de l’ascenseur entre le charbon et la sidérurgie. C’est l’histoire de cafards qui envahissent les caves de l’immeuble, s’infiltrent à travers les mailles et envahissent nos quartiers. C’est l’histoire des histoires qu’on se raconte. Celles de surnuméraires, d’inactifs, d’inutiles, de poids morts, de cafards dans les fissures de l’ordre économique et social et du déploiement de politiques d’activation et d’exclusion. C’est l’histoire d’un chercheur et d’une disparition. Celle de la classe ouvrière et des dinosaures.

 

 

Mesdames et Messieurs, Très honorés membres de l’assemblée,

Aujourd’hui il faut éliminer. Il n’y a plus de temps à perdre, il faut faire des sacrifices.

« There Is No Alternative »

C’est ça l’histoire qu’on se raconte. C’est important les histoires qu’on se raconte. Les histoires qu’on se raconte,

Mesdames, Messieurs, Très honorés membres de l’assemblée,

sont de la plus haute importance, elles sont capitales.

 

Distribution

Commentaires