Critique de spectatrice: L’Humanité

Voici l’avis de Carine Ours notre « spectatrice critique » sur ce spectacle!

Si vous disposez d’un compte Facebook, vous pouvez également nous donner votre avis dans l’espace « commentaire » présent en bas de cette page. Si vous n’êtes pas des adeptes des réseaux sociaux, vous pouvez envoyer votre commentaire à nouvelles@theatredenamur.be, nous le diffuserons sur cette page.

L’Humanité Josse de Pauw,  Arnon Grunberg, Claron Mcfadden, Kris Defoort, Mark Schaevers

Très très beau spectacle, dit avec brio par l’inénarrable Josse de Pauw, quelle diction !!, quel coffre !! Texte agrémenté d’une voix sublime, aérienne, accompagnant le texte, le portant et l’envolant vers d’autres sphères sans relâche.

La Cantatrice Claron MCFadden en improvisation suivra tout le déroulement du spectacle d’une voix magnifiquement posée, juste, remplie d’émotions et de sens   

Quelques notes discrètes venues d’un piano se feront de plus en plus présentes voire lancinantes ou même imposantes au fil du spectacle l’autre côté, un homme silencieux rame, rame rame inlassablement ..  Une complicité palpable unit les acteurs qui d’un regard savent exactement où l’autre se trouve et s’ajustera sans aucune prise de place inutile. 

Sobriété du décor, une tribune, un piano et un rameur en bois dont un élément rond transparent ‘ la terre ??’ tourne tourne tourne inlassablement au rythme des mouvements de l’homme infatigable.

Le texte riche, fort, troublant, nous invite au questionnement sur la condition humaine, ses pièges ses leurres, ses choix , Son devenir …

Faut-il en rire ?? ou en pleurer ??

A chacun de voir jusqu’où il veut ou peut aller ..

Distribution de bonbons suisse chaque spectateur en recevra un, pause pour relâcher tout ce questionnement humour, ironie, mais nous n’en resterons pas là !!

Commence alors un dialogue décapant entre l’auteur (le rameur silencieux) et l’acteur ..

L’auteur descendra près de nous,’ l’humanité’, et, interpellera l’acteur, une discussion sans concessions s’ensuivra sur le spectacle, son sens, son déroulement .

En arrière-plan la cantatrice et le pianiste discrets écoutent puis peu à peu s’intègrent devenant de plus en plus présents, le fond du décor tombe, dévoilant une autre toile remplie de noirceur lumineuse ..

 Espoir ?? désespoir ??

De ce combat, point de vainqueur…

Applaudissement nourris, nous repartirons la tête remplie de questions …

Merci

Carinours

 

 

 

Date: 25 novembre 2017

Auteur: Théâtre de Namur

Commentaires