Critique de spectateur: Jetlag

Pour ouvrir le débat, pour sortir de l’avis avisé de la critique professionnelle, nous avons demandé à quelques-uns de nos spectateurs de nous livrer, par l’écrit, leurs impressions nuancées sur nos différents spectacles.
C’est forcément subjectif, ils sont totalement libres et nous ne partageons donc pas nécessairement l’avis exprimé.

Si vous disposez d’un compte facebook, vous pouvez également nous donner votre avis dans l’espace « commentaire » présent en bas de page.

Jet-Lag 

Jet-lag. Décalage horaire. Un spectacle mettant en scène un voyage au bout du monde ? Des comédiens fatigués et cernés ? Non, juste le côté décalage. Tout court. La compagnie ChaliWaté nous emmène dans leur univers captivant sur fond d’aéroport. Décollage immédiat.

Magique. Emouvant. Drôle. 3 comédiens en scène. Pas un mot échangés. Etre drôle dans ces conditions est un véritable challenge. Et pourtant. Un mouvement d’épaule, un regard appuyé et le spectateur rit aux éclats. Toutes les émotions y passent. Ce sont les corps qui parlent. Ce sont les corps qui expriment parfaitement la peur, le désir, la solitude …Impressionnant n’est-ce pas ?

Les 3 individus sur scène semblent venir d’ailleurs. Qui sont-ils ? Des comédiens ? Des acrobates ? Aucun des deux. Non, ce soir j’ai percé leur secret. Ce sont des chats. Ils grimpent, sautent, se faufilent avec une grâce toute féline qui émerveille.

Les rares interventions parlées, on les doit aux voix-offs. Une véritable réussite en matière d’écriture. On entend peu de voix mais celles qu’on entend nous font rire aux larmes !

Magique. Emouvant. Beau. C’est un très beau spectacle. Dans le sens esthétique du terme. Les chorégraphies sont effectuées sur des bandes sons à couper le souffle, rien ne pouvait, à mon sens, mieux coller. Les acrobaties sont elles réalisées avec une aisance qui laisse sans voix. Les 3 comédiens jouent ensemble. Vraiment ensemble. Il y a une réelle complicité qui crève les yeux, et c’est beau à voir. On imagine d’ailleurs aisément ces 3 personnes effectuant des saltos arrières en faisant leurs courses.

Ca paraît tellement simple qu’on a envie d’essayer, là tout de suite.

Et c’est toute la magie de jet-lag. On regarde ce spectacle avec notre naïveté d’enfant. Tout paraît réalisable. On est captivé par ce spectacle comme un enfant devant le rayon jouets d’un magasin. 55 minutes durant, nos yeux brillent, nos pupilles sont dilatées et un sourire béat habille nos lèvres. Bien que je puisse comprendre l’épreuve physique, 55 minutes, c’est vraiment court. On a envie que ca ne s’arrête jamais. En sortant, j’avais envie de prendre les passants par le bras et de danser, ou de les porter et de les faire sauter dans les airs. Ca ne se fait pas. Certes.

Je ne peux que vous encourager à voir ce spectacle simplement parce que c’est une pépite. Une pépite venue d’ailleurs. Tout est d’une qualité exceptionnelle. Ce n’est pas un spectacle duquel on sort transformé, ou qui nous fait réfléchir sur l’état du Monde. Mais c’est un spectacle qu’on a envie de partager en famille. Enfant, ado ou adulte, chacun s’y retrouve et en fait sa propre lecture. Jet-lag nous emporte loin dans notre imaginaire et nous laisse faire la suite.

Charline Wartel

Date: 9 décembre 2016

Auteur: Théâtre de Namur

Commentaires