Critique de spectateur: Cerebrum J.O

Voici l’avis de Carine Ours, notre spectatrice critique du soir !

Qu’il soit positif ou pas, il peut participer au débat et c’est ce que nous recherchons. 

Si vous disposez d’un compte Facebook, vous pouvez également nous donner votre avis dans l’espace « commentaire » présent en bas de cette page. Si vous n’êtes pas des adeptes des réseaux sociaux, vous pouvez envoyer votre commentaire à nouvelles@theatredenamur.be, nous le diffuserons sur cette page.

CEREBRUM  J .O

Spectacle à voir et à revoir ..

Entrée au Studio, salle confidentielle du Théâtre, Gradins, petite scène, spectacle intimiste recommandé ..

Sobriété, pénombre, accueil à la porte, par un ‘grand gars dégingandé’, pantalon de rando ou de chantier et Pull ..

 Non, il ne termine pas le décor de l’acteur, c’est l’acteur ..

Coup d’œil, des œufs partout disposés, ?? .. Nous nous installons ..

Il, lui,’’ JO Lacrosse pendant 1h20, déambulera seul sur scène en racontant son parcours de vie ..

Et quel chemin !!

Il arpente la scène un petit livre à la main ; Éloge de la fuite de Henri Laborit

Il en énonce quelques phrases genre :

‘ La seule raison d’être d’un être, c’est d’être, c’est-à-dire de maintenir sa structure. ‘

Ou encore :

‘Confronté à une épreuve, l’homme ne dispose que de trois choix : 1) combattre ; 2) ne rien faire ; 3) fuir.’

A partir de là, se déploie sa vie, son chemin, ses doutes, ses vérités. Montées, chutes, remontées, gloires, échecs, nouveaux défis à mener, nouveaux challenges, encore et encore .. Avancer de projets en projets, pour l’autre : ‘Notre Homme’ avec ce que cela implique d’abnégation, de solitude mais aussi pour lui  de fierté et d’apprentissages toujours plus affûtés et performants ..

Mais ce n’est pas tout !! combat ultime !!

Préparons la reconversion !!

Décor !!

Dans la valises entre un kimono, un livre, se trouve une scie lui rappelant la grande leçon de vie paternelle .. ‘Accompagner le mouvement de la vie ..avec finesse et grâce si possible . ; c’est mieux !!’

Les œufs disséminés partout nous feront comprendre l’utilité de ‘croire en tous ses possibles, si non, à quoi bon , Le meilleur entraîneur  ne pourra jamais nous aider si au fond de nous nous n’en sommes pas intimement convaincus !!

Il en distribuera quelques-uns précisant leur fraîcheur, à chacun de voir ce qu’il veut, ou peut  en faire ‘le lancer ? le manger ? relever le défi de le faire tenir debout sut une surface plane ? le briser de rage ? A chacun ses choix !!

Apprendre à lâcher prise, retomber sur ses pattes ( comme les chats 😊 ), se servir comme expérience de ses échecs et rebondir toujours vers le meilleur de soi .. même si tout est vain au final !!

Voilà le fil, la trame dont je me souviendrai ..    

Éloge de la fuite de Henri Laborit

‘Quand il ne peut plus lutter contre le vent et la mer pour poursuivre sa route, il y a deux allures que peut encore prendre un voilier : la cape le soumet à la dérive du vent et de la mer, et la fuite devant la tempête en épaulant la lame sur l’arrière, avec un minimum de toile. La fuite reste souvent, loin des côtes, la seule façon de sauver le bateau et son équipage. Elle permet aussi de découvrir des rivages inconnus qui surgiront à l’horizon des calmes retrouvés.’

Les horizons nouveaux sont toujours au rendez-vous , vous en êtes un exemple ..Merci de me l’avoir rappelé .. 

Éloge de la fuite de Henri Laborit

Il y a plusieurs façons de fuir. Certains utilisent les drogues dites « psychogènes ». D’autres la psychose. D’autres le suicide. D’autres la navigation en solitaire. Il y a peut-être une autre façon encore : fuir dans un monde qui n’est pas dans un monde, le monde de l’imaginaire.
Je resterai donc dans l’imaginaire !! je le veux !!

Merci Monsieur ‘JO ‘

Reconversion réussie

Carine Ours

Et l’œuf tiendra debout !!

 


Photo: Alice Piemme

 

Date: 20 octobre 2017

Auteur: Olivier Stoffels

Commentaires