Celui qui tombe

Du 21 au 22 novembre 2017

De Yoann Bourgeois

Réserver
Photo: Géraldine Aresteanu

Lieu: Grande Salle

Public: Dès 7 ans

Durée: 1h05

Dates et heures

Une partition de haute voltige entre cirque et chorégraphie.
Un spectacle à la fois somptueux et sobre, complètement enthousiasmant. A découvrir en famille.

Ils sont six. Six acrobates-acteurs-danseurs sur un plateau vertigineux, six compagnons jetés dans une aventure sans pareille. Imaginez un plancher suspendu, en perpétuel mouvement. Taillé dans le bois massif, il descend des cintres, tournoie, tangue, bascule et entraîne dans sa course folle six individus. L’image est fascinante !
Les corps chutent, se rattrapent, se relèvent, s’enlacent dans un ballet hypnotique. Les six performers sont formés au cirque, mais c’est le plateau qui, sollicité par eux, fait les acrobaties ! Eux réagissent, cherchent à garder leur équilibre, défient les lois de la gravité et accomplissent des prouesses pour dompter ce sol qui ne cesse de se dérober sous leurs pieds. Il n’y a pas d’effets spéciaux, pas de poudre aux yeux, pas d’accessoires… et pourtant le résultat est spectaculaire.

Celui qui tombe est à l’image d’un monde virevoltant, incertain, dans lequel l’homme interagit avec ce qui l’entoure. Le travail de l’acrobate et danseur Yoann Bourgeois cherche le « point de suspension » : ce moment furtif où l’objet du jongleur atteint le point culminant de sa courbe, juste avant la chute. Là où les forces contraires s’annulent, l’objet semble suspendu et l’on peut croire que tout est possible.

Le spectacle s’adresse à toutes les générations, passant du merveilleux à la métaphore, de la virtuosité à la fable. Il esquisse dans les airs un monde fait de vertiges, de prouesses, de poésie et d’abandon.

« Yoann Bourgeois envoûte (…) le plateau télescope l’espace, invente des plaines, des montagnes, des manèges, des planètes et, par une magnifique trouvaille, traverse aussi le temps.  » Le Figaro

 

Distribution

Commentaires