Beethoven et Dvorak, contrastes autour du quatuor

Par le TrioFénix et Etienne Rappe

26.09.2020

Abbaye musicale de Malonne

Dates et heures

Programme 

KLEIN – Trio à cordes

BEETHOVEN – Quatuor à clavier en mi bémol majeur, op.16

DVORAK – Quatuor à clavier en mi bémol majeur, op 87

 

Le TrioFénix vous a fait découvrir le trio à cordes la saison passée, nous vous avons régulièrement proposé des quatuors à cordes… Et pourquoi pas un quatuor à clavier ? Dans cette année Beethoven, l’occasion est belle d’en découvrir un, et de confronter le style puissant du Grand Maître de Bonn avec le charme slave de Dvorak, que nous connaissons tous par la Symphonie du Nouveau Monde. Son deuxième quatuor à clavier op 87 est emblématique de son œuvre, élégante, caractérisée par des changements d’affects, comme on le verra dans d’autres œuvres de musique de chambre. Musique toujours bien écrite, très agréable à l’écoute. Pour cette occasion, le trio Fénix a proposé à notre directeur artistique, Etienne Rappe, de les accompagner un petit moment dans cette belle aventure artistique et de compléter le programme par un trio à cordes du compositeur tchèque Gideon Klein.

 

«La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie. »
Beethoven

 

Compositeur et pianiste tchèque, Gideon Klein (1919-1945) donne son premier concert à 14 ans. En 1938, il s’installe à Prague pour poursuivre ses études mais l’occupation nazie met subitement fin à sa carrière. N’étant même plus autorisé à se produire comme pianiste en public, il joue tout de même sous le pseudonyme de Karel Vranek dans de petits théâtres d’avant-garde de Prague ou lors de concerts privés. En décembre 1941, il est emmené au camp de concentration de Theresienstadt *, et en octobre 1944, neuf jours après avoir achevé le trio à cordes, il est déporté à Auschwitz puis au camp de concentration de Fürstengrube. Il y meurt à l’âge de 25 ans, peu de temps avant la libération. Avant d’être embarqué, il avait confié dans une valise ses partitions à un de ses amis. Bien dissimulées, elles ne réapparaissent qu’en 1990 ; on y découvre un travail de composition entamé déjà en 1933 et empreint d’avant-gardisme : jazz, dodécaphonisme et utilisation des quarts de ton. Son oeuvre, mêlant les influences de Leoš Janáček, d’Alban Berg et d’Arnold Schönberg, se révèle donc originale et pleine d’expression.

Le TrioFenix – En 2006, Shirly LAUB (violon), Tony NYS (alto) et Karel STEYLAERTS (violoncelle) fondent TrioFenix dans le but de défendre le magnifique répertoire, trop peu joué, du trio à cordes. Tout en approfondissant les grands chefs-d’œuvre du genre, TrioFenix se penche également sur des oeuvres actuelles moins connues. Sous le dénominateur TrioFenix+ ils invitent également des partenaires musicaux tels, entre autres, les pianistes Pascal Sigrist et Lucas Blondeel. Ils bénéficient du soutien de Klara (station de radio classique flamande), Flagey, du Festival de Flandre, du Festival de Wallonie, du Ostbelgiën Festival, du Festival Musiques en Ecrins (France), et continuent à jouer dans de nombreux pays européens.

 

À ÉCOUTER POUR PROLONGER LE CONCERT :

Chamber Music from Theresienstadt – Klein & Ullmann
Par Hawthorne String Quartet – Channel Classics

Terezín/Theresienstadt
Par Daniel Hope, Christian Gerhaher, Anne Sofie Otter, Wej Jing-Wu… – Deutsche Grammophon

Beethoven – Quintet in E Flat, Op. 16 for Piano, Oboe, Clarinet, Horn, & Bassoon
Mozart : Quintet in E Flat, K. 452 for Piano, Oboe,Clarinet, Horn, & Bassoon
Par Alfred Brendel, Heinz Hollinger, Eduard Brunner… Philips (Decca)

Dvořák – Piano Quartets op. 23 & 87
Par Miguel Da Silva, Busch Trio – Alpha

 

 

Commentaires