Une rencontre avec le metteur en scène, Christophe Sermet, sur l’importance et la force d’une nouvelle traduction de la pièce de Tchekhov devenue Vania! : “sa langue était pour l’époque, et est toujours aujourd’hui, extrêmement immédiate, extrêmement dépourvue de fioritures, extrêmement elliptique”. Un retour aux sources et une question d’équilibre pour monter un Tchekhov debout, loin des transats!

 

Vania! La presse unanime!

Commentaires